Les professionnels des agences de voyage Souss Massa en conclave à Agadir

Massa

L’Association Régionale des Agences de Voyage d’Agadir Souss Massa Draa (ARAVA-SMD) a tenu, le mardi 21 novembre 2017, à la Chambre de Commerce, son Assemblée Générale Ordinaire et l’Assemblée Générale Extraordinaire à l’appel de sa Présidente Mme Marie France Bensoussane.

A l’ordre de jour, l’Assemblée Générale Ordinaire a tout d’abord validé le rapport moral et le rapport financier pour la période févier 2016 et novembre 2017. Selon le communiqué de l’Association, un large débat a été consacré aux différents problèmes de secteur au niveau de la Région dont le principal reste le « désintérêt d’un nombre trop important d’agences de voyages pour leur association régionale » et ce malgré la loi n°31/96 (Bulletin officiel n° 4482 du 15 mai 1997) qui oblige toute agence à adhérer à une association régionale.

 Or, l’Association a remarqué que trop d’agences au niveau de la région ne répondent pas à cette obligation. Dans ce cadre, l’AGE a recommandé au CA de l’Association de convaincre ces agences de s’adhérer dans l’association pour le bien de la profession. D’autre part, les présents adhérents se sont pris d’accord pour : « relancer le processus d’adhésion obligatoire … activer toutes les mesures possibles (y compris juridiques, si nécessaire) pour faire revenir leurs confrères autour de la table et les faire participer à l’effort général que l’ensemble de la profession se doit de soutenir ».

Ensuite l’Assemblée Générale Extraordinaire a procédé à la révision des statuts de l’association, l’article relatif au nom de l’association pour qu’il soit en conformité de nouveau découpage régional. Ainsi, l’ARAVA-SMD est devenu ARAVA-Souss Massa (ARAVASM).

En dernier point de l’ordre de jour de cette AGE, il était question de la problématique la Fédération Nationale des Agences de Voyages du Maroc (FNAVM) que les délégués d’ARAVASM ont quitté en mois d’octobre dernier faute d’assurer complètement leur mission au sein de CA de la Fédération. De même les membres de l’AGE ont exprimé leurs craintes envers la nouvelle loi en débat législatif, une loi rédigée sans concertation des professionnels, qui ne répond pas à leurs attentes.

Abdellah Halimi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here