« Zeus » du Portugais Paulo Filipe Monteiro remporte le Grand prix du Festival Cinéma et Migration d’Agadir

Zeus

Le long métrage « Zeus » du Portugais Paulo Filipe Monteiro a remporté le Grand prix du 14ème festival international Cinéma et Migration d’Agadir, à l’occasion de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée samedi soir au Cinéma Rialto.

Le jury de la compétition officielle du long-métrage présidée par le réalisateur burkinabé Idrissa Ouedraogo, a attribué une autre distinction au film « Zeus », en le primant dans la catégorie de la meilleure interprétation masculine campée par l’acteur Sinde Filipe.

Le prix de la meilleure réalisation est revenu à l’Egyptien Ali Idriss pour « l’Autre Rive », celui du meilleur scénario au scénariste Marocain Raouf Sebbahi pour « Hayat » alors que la grande actrice marocaine Fadila Ben Moussa a decroché le prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle dans « Fadma ».

Aux côté d’Idrissa Ouedraogo, le jury de la compétition officielle des longs métrages comprend le réalisateur et reporter, Morad Ait Habbouche, le réalisateur et producteur Brahim Chkiri, le réalisateur et scénariste français Thomas Gilou, ainsi que la comédienne et scénariste franco-marocaine Saida Javad.

Par ailleurs, le jury de l’autre compétition officielle du festival, réservée aux courts-métrages, a attribué son Grand prix à « Leo » du Britannique Julien Alexander.

Présidé par le scénariste et réalisateur marocain, Mostapha Madmoune, le jury de la compétition des courts métrages comprend, par ailleurs, l’actrice, réalisatrice et scénariste française d’origine marocaine, Souad Amidou ainsi que la comédienne Bouchra Ahrich.

La cérémonie de clôture de cette manifestation cinématographie, organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a été marquée, par ailleurs, par un hommage à Adel Boudellah, directeur et producteur d’origine marocaine vivant aux Pays-Bas, qui a développé et produit plusieurs longs métrages et séries télévisés, et travaille actuellement sur de nouveaux films qu’il envisage de tourner au Maroc.

Outre les projections de films, le festival a proposé cette année un focus sur le cinéma camerounais outre une série de conférences, dont celle du dernier jour portant sur « Cinéma et territoire: quelles interactions » animée par Abdessadek El Alem qui a longtemps travaillé dans le secteur de la promotion de la région de Ouarzazate à travers le 7ème Art.

L’intervention a traité de quelques aspects des interactions qui se sont développées entre les territoires d’une part et le cinéma d’autre part, M. El Alem essayant d’apporter des éclairages sur ce thème surtout dans le contexte marocain , et ce à la lumière de quelques expériences avec leurs forces et faiblesses ainsi que les perspectives d’avenir.

Le festival international Cinéma et Migration est organisé par l’association « L’Initiative culturelle » avec le soutien du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, du Ministère chargé des marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, du Conseil régional de Sous-Massa, et du conseil provincial d’Agadir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here