Home Blog

« Théâtre Ecol’eau » Un projet d’Amendis qui s’intéresse aux enfants

Théâtre Ecol’eau

Fidèle à ses actions sociales, la société Amendis a récemment lancé son nouveau programme « Théâtre Ecol’eau » destiné aux villes de Tanger et Tétouan.

Elaboré en collaboration avec les directions provinciales de l’éducation nationale de M’diq-Fnideq et de Tanger-Asilah et l’association l’Observatoire pour le développement social, culturel et pour l’environnement, ce projet a pour but de renforcer le sens de la responsabilité chez l’enfant et sa prise en conscience de l’importance des ressources hydriques. « Théâtre Ecol’eau » est organisé dans le cadre de la charte nationale de l’environnement et du développement durable dans Les deux ville.

Théâtre Un riche programme s’adresse à plus de 150 bénéficiaires répartis sur dix classes composées de quinze élèves âgés de 14 à 15 ans.

« Théâtre Ecol’eau » représente un outil d’apprentissage invitant les enfants à respecter l’environnement au sein de leur ville tout en découvrant les métiers d’Amendis et ses différents ouvrages (réservoir d’eau, station d’épuration, station de pompage,…), explique une note des organisateurs.

Théâtre « Les bénéficiaires sont ainsi sensibilisés à la préservation de l’eau et de son cycle dans la nature et de son circuit dans la ville par le biais de l’art théâtral», ajoutent les mêmes sources. « Théâtre Ecol’eau » porte sur trois ateliers qui s’intéressent à l’«écriture dramaturgique», «scénographique» et le «jeu théâtral».

«L’objectif de ces trois ateliers est de permettre aux élèves bénéficiaires de concevoir une pièce de théâtre au niveau de chaque école, traitant du thème Théâtre Ecol’eau», soulignent les organisateurs.

Le programme propose également des activités renforçant l’épanouissement culturel et artistique des jeunes bénéficiaires pour en faire de fervents protecteurs de l’environnement et garants des ressources énergétiques de la région.

Démonstration en vidéo : la nouvelle application mobile de FRS, « FRS1clic », permet de réserver en moins d’une minute

Application mobile

La nouvelle application mobile de FRS permet de réserver avec seulement un numéro de téléphone et payer plus tard. Cette application est disponible pour les appareils iOS et Android, avec une offre de 20% de réduction valable jusqu’au 22 mars.

La compagnie maritime FRS, qui opère dans le détroit de Gibraltar depuis 2000, a lancé cette semaine « FRS 1clic », une nouvelle application mobile permettant aux utilisateurs de réserver leurs billets en moins d’une minute, en saisissant uniquement leur numéro de GSM. Les utilisateurs qui réservent leurs billets via l’application jusqu’au 22 mars bénéficieront d’une réduction de 20%.

Il s’agit d’une application qui permet de réserver des billets pour voyager sur les lignes FRS au sein du détroit : Ceuta – Algésiras, Tanger Med – Algésiras et Tanger Ville – Tarifa. Disponible pour les appareils iOS et Android, « FRS 1clic » est rapide, facile et simple à utiliser car il n’est pas nécessaire de s’enregistrer. De plus, l’application offre l’option « Réservez maintenant et payez plus tard », ce qui permet d’avoir un code localisateur et payer le montant plus tard, au niveau des guichets et points de vente, ou via le Call Centre FRS.

Comme tous les autres canaux de vente FRS, l’application prend en charge la réservation en dirhams et en euros.

Tel qu’expliqué par Marcial Picó, Marketing Manager de FRS, cette application est orientée 100% au client, ce qui facilite le processus de réservation et simplifie les procédures.

En plus de la réservation en un seul clic, l’utilisateur peut consulter rapidement les informations sur le voyage, les questions fréquentes, les horaires et les points de vente.
L’application est disponible en espagnol, français et anglais.

Accident ferroviaire à Tanger – SM le Roi ordonne une enquête

SM L le Roi

Le 21 mai 2012, SM le Roi Mohammed VI avait donné ses instructions fermes aux services concernés afin d’assurer toutes les conditions de sécurité pour garantir la circulation sur l’ensemble des passages à niveau à travers le Royaume. Six ans après, le train tue toujours au Maroc. Le dernier drame a eu lieu samedi 17 février à Tanger.

A cause de la gravité des conséquences du dernier accident mortel occasionné par un train près de Tanger, S.M. le Roi a ordonné l’ouverture d’une enquête pour définir les responsabilités. SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a ordonné la création d’une commission conjointe entre l’Inspection générale de l’administration territoriale au ministère de l’Intérieur et l’Inspection générale du ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau pour mener une enquête administrative globale afin de déterminer toutes les circonstances de l’accident et prendre les mesures légales et administratives nécessaires contre quiconque aurait failli à sa mission.

Malgré tous les projets visant la modernisation des prestations ferroviaires dans la zone de Tanger, les accidents mortels sont toujours enregistrés sur les voies utilisées par les trains. Le dernier drame a eu lieu samedi 17 février.

Six personnes ont trouvé la mort et 14 autres ont été blessées dans un accident ferroviaire, survenu à un passage à niveau gardé à proximité de l’arrondissement Béni Makada entre un train de marchandises reliant Tanger au port Tanger Med et un véhicule de transport de personnel.

Plusieurs témoins oculaires accusent directement l’ONCF d’une négligence terrible. Ces supposés témoins accusent le gardien d’avoir été absent au moment du drame. Ils ajoutent que le train n’a émis aucun avertissement sonore. Ces accusations devront être vérifiées par une enquête ouverte par les services de Police sous la supervision du parquet compétent. Les enquêteurs devront déterminer les circonstances de l’accident ferroviaire qui a remis en question les normes de la sécurité appliquées par l’ONCF.

Une vidéo diffusée dans les réseaux sociaux montre des individus descendus d’un véhicule portant le logo ONCF, essayant de placer une signalisation de la voie ferrée après le drame, et pris à partie par des personnes présentes sur place.

Une année 2017 exceptionnelle pour le tourisme au Maroc

Exceptionnelle

Le secteur du tourisme marocain a enregistré une année exceptionnelle en 2017 avec une forte croissance du nombre d’arrivées de touristes non-résidents, des nuiteés dans les EHTC et des recettes en devises.

Le nombre d’arrivées des touristes aux postes frontières s’est élevé à 11,35 millions, en hausse de +10% par rapport à 2016, soit plus de 1 million de touristes supplémentaires. Cette augmentation concerne la quasi-majorité des principaux marchés du Royaume, comme l’Allemagne (+15%), la Hollande et l’Italie (+9%), la France et l’Espagne (+8%), ainsi que les Etats-Unis qui ont connu une progression importante de +29%. Par ailleurs, les marchés émérgeants pour le Maroc continuent d’enregistrer des fortes croissances : +151% pour la Chine, +39% pour le Japon et +38% pour le Brésil.

Au cours de cette année, le volume des nuitées passées dans les établissements d’hébergement touristiques classés a également enregistré une forte croissance de +15% par rapport à l’année dernière. Cette performance est due à la hausse des nuitées de touristes non-résidents (+18%), ainsi que celles des touristes résidents (+7%). La majorité des destinations touristiques du Royaume ont connu des hausses importantes de leurs nuitées. Les plus fortes croissances ont été enregistrées au niveau de la ville de Fès (+39%), d’Ouarzazate (+37%), de Tanger (+25%), de Marrakech (+17%), d’Agadir et de Casablanca (+11%).

Concernant le taux d’occupation, il a atteint 43% en 2017, enregistrant une hausse de trois points par rapport à l’année 2016.
Les recettes touristiques en devises ont atteint quant-à elles, 69,7 milliards de dirhams en 2017 contre 64,2 milliards de dirhams en 2016, enregistrant ainsi une progression de +8,5%.

STATISTIQUES SUR LE TOURISME AU MAROC POUR LE MOIS DE DÉCEMBRE 2017

Évolution des arrivées des touristes aux postes frontières : +9,6% en décembre 2017

Selon les données communiquées par la DirectionGénérale de la Sûreté Nationale, le nombre d’arrivées des touristes aux postes frontières pendant le mois de décembre 2017 a augmenté de +9,6% par rapport à celui de 2016 (+15,2% pour les TES et +2.6% pour les MRE).

La plupart des marchés émetteurs ont connu des résultats positifs en termes d’arrivées En effet, États-Unis et l’Allemagne ont connu des hausses de +14% et +15% respectivement, également l’Italie et la France de +12% chacun, suivis de l’Espagne et la Hollande, avec des progressions respectives de + 10% et + 11%.

Evolution des nuitées dans les EHTC : +7,5% en décembre 2017

Parallèlement, selon les données communiquées par les professionnels de l’hébergement touristique, le volume des nuitées dans les établissements classés a connu une hausse de +7,5% en décembre 2017, par rapport à celui de 2016 (+14,9% pour les touristes non‐résidents et -6,5% pour les résidents).
Au niveau géographique, les villes de Fès et Rabat ont connu une forte progression en termes de nuitées : +39% et +34% respectivement, suivis de la ville de Casablanca avec une hausse de +14% des nuitées. Concernant la fréquentation des chambres, le taux d’occupation a augmenté de trois points par rapport au même mois de l’année dernière. Il a atteint 39% en décembre 2017.

Evolution des recettes voyages : +37% en décembre 2017 *

Durant le mois de décembre 2017, les recettes voyages en devises ont atteint 5,28 milliards de dirhams, enregistrant une hausse de +37% par rapport au même mois de l’année écoulée.

STATISTIQUES SUR LE TOURISME AU MAROC POUR LE MOIS DE DECEMBRE 2017

Evolution des arrivées aux postes frontières : +10% en janvier-décembre 2017

Durant l’année 2017, le volume des arrivées aux postes frontières a atteint 11,35 millions de touristes en progression de +10% par rapport à la même période en 2016 (+15% pour les TES et +5% pour les MRE).

Les principaux marchés émetteurs ont connu une hausse en termes d’arrivées en cette période, en particulier, l’Allemagne (+15%), la Hollande et l’Italie (+9% pour chacun), l’Espagne et la France (+8% pour chacun). Par ailleurs, les marchés touristiques émergents pour le Maroc maintiennent leur trend haussier : +151% pour la
Chine, +39% pour le Japon, +25% pour la Corée du sud, +29% pour les Etats Unis et +38% pour le Brésil.*

Evolution des nuitées dans les EHTC: +15% en janvier-décembre 2017

En 2017, les nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés, ont enregistré une forte hausse de +15% par rapport à la même période de 2016 (+18,3% pour les touristes non‐résidents et +7,4% pour les résidents).

Les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 60% des nuitées totales en 2017. Ces deux villes ont enregistré une augmentation de +17% et +11% respectivement. Les autres destinations ont également affiché des bonnes performances, en particulier, les villes de Fès et Tanger avec des hausses respectives de +39% et +25%.

Le taux d’occupation en 2017 a atteint 43%, il a augmenté de trois points par rapport à l’année 2016.

Evolution des recettes voyages : +8,5% en janvier-décembre 2017*

En 2017, les recettes générées par l’activité touristique des non-résidents au Maroc se sont élevées à 69,7 milliards de dirhams contre 64,2 milliards de dirhams en 2016, soit une hausse de +8,5%.

STATISTIQUES SUR LE TOURISME AU MAROC POUR LE MOIS DE DECEMBRE 2017

Evolution des arrivées des touristes aux postes frontières : +9,6% en décembre 2017

STATISTIQUES SUR LE TOURISME AU MAROC POUR LE MOIS DE DECEMBRE 2017

– Évolution des arrivées des TES par voie aérienne : +21% en décembre 2017

STATISTIQUES SUR LE TOURISME AU MAROC POUR LE MOIS DE DECEMBRE 2017

Évolution des nuitées réalisées dans les EHTC : +7,5% en décembre 2017

STATISTIQUES SUR LE TOURISME AU MAROC POUR LE MOIS DE DECEMBRE 2017

– Taux d’occupation enregistré dans les EHTC : 39% en décembre 2017

UN JOURNAL BRÉSILIEN CONSACRE UN ARTICLE FLATTEUR À LA VILLE DE FÈS

ville de Fès

Le quotidien brésilien « O Povo » a consacré un article à la ville de Fès, « la destination la plus authentique pour ceux qui veulent connaître le Maroc »

Dans cet article publié dans la rubrique tourisme, Jader Santana propose à ses lecteurs de faire le tour de la ville de Fès et de sa médina, la plus grande du monde arabe, mais aussi de ses tanneries, immortalisées par une télénovela brésilienne.

Arriver à Fès c’est se rendre compte de l’authenticité du Maroc, écrit l’auteur, en relevant que cette authenticité « se manifeste de manière apparente lors de la visite de la médina de Fès, fondée au IXe siècle et abritant la plus vielle université au monde ».

La plus grande médina animée dans le monde arabe est un centre historique fortifié, un labyrinthe indéchiffrable de venelles, de maisons et de commerces de toutes sortes, écrit le quotidien dans sa livraison de jeudi.

Toujours dans la médina de Fès, l’auteur s’intéresse aux célèbres tanneries immortalisées en 2001 par la télénovela « O Clone » et qui proposent aux visiteurs de découvrir un processus de transformation du cuir « impressionnant et surprenant » suivant une technique très ancienne utilisant des déjections de pigeon.

Au delà des remparts de la médina, s’étendent des commerces animés, des restaurants généreux et bon marché ainsi que des belvédères d’où l’on peut admirer le paysage et les lumières, souligne Santana, en partageant avec ses lecteurs son admiration du « spectacle passionnant » qu’offre le coucher de soleil à Fès et le vol de milliers d’hirondelles au crépuscule.

C’est d’ailleurs l’un des secrets les mieux gardés de la cité, qui « chérit le beau dans les moindres détails », estime l’auteur de cet article illustré de photos de la ville de Fès, de ses tanneries et de ses souks.

Riche

Vidéo : Un programme festif très riche au Royal Tulip

Le Royal Tulip City Center Tanger continue à éblouir notre début d'année et a préparé pour vous un programme très riche tout au long...

Magazine Ping Pong