Alerte : Les courgettes marocaines menacées par le virus TolCNDV

courgettes

Le virus TolCNDV  menace la production de courgettes dans la région d’Agadir et Taroudant.

Dans la région du Souss-Massa, la production de courgettes de plein champ est en train de se décimer. Les courgettes de la région citée ont été attaquées par le TolCNDV (ou Virus New Delhi). Il semblerait que l’unique moyen de s’en débarrasser soit d’arracher les plantes infestées et de les incinérer.

Les symptômes associés à cette virose se manifestent surtout sur les jeunes feuilles qui s’enroulent, se recroquevillent et restent de petite taille. Le limbe présente un jaunissement internervaire plus ou moins intense. Les fruits peuvent aussi être affectés, montrant un gaufrage de l’épiderme s’intensifiant au fur et à mesure de leur croissance. La croissance des plantes peut être fortement ralentie, voire complètement bloquée.

Qu’est-ce que le TolCNDV ? 

Le TolCNDV qui est une nouvelle virose affectant gravement la courgette, a été identifiée et caractérisée en Espagne en 2013, dans des cultures de plein champ et sous abris peu protégés situés dans les régions d’Almeria et de Murcie. Celle-ci est occasionnée par un géminivirus proche du Tomato yellow leaf curl virus (TYLCV).

Les symptômes associés à cette virose se manifestent surtout sur les jeunes feuilles qui s’enroulent, se recroquevillent et restent de petite taille. Le limbe présente un jaunissement internervaire plus ou moins intense. Les fruits peuvent aussi être affectés, montrant un gaufrage de l’épiderme s’intensifiant au fur et à mesure de leur croissance. La croissance des plantes peut être fortement ralentie, voire complètement bloquée.

Cette maladie a été identifiée sur des cultures de courgettes, concombres, melon et poivrons et récemment sur des tomates. Sur courgettes, les plants sont rabougris, chlorotiques. Les feuilles sont déformées, enroulées et présentent des mosaïques plus ou moins marquées. Les fruits sont bosselés. Sur concombre, les feuilles présentent des décolorations avec ou sans gaufrures. Les fruits sont peu marqués.

Sur melon ou sur pastèque, les feuilles présentent des mosaïques marquées, des entre-nœuds courts et des nervures saillantes tandis que les fruits sont fendus et craquelés. Sur poivron, on observe des mosaïques sévères. Sur tomate, les feuilles présentent une chlorose légère avec une déformation des feuilles moyennes et apicales.

Il est important de préciser que les courgettes qui sont touchées par ce virus sont pour la plupart destinées à l’export. Ces courgettes ont donc un coût de production qui est élevé et la situation peut s’avérer délicate pour quelques producteurs.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.