by

Adil Achahbar : les demandes des tenues traditionnelles augmentent avant et pendant le Ramdan

Adil Achahbar : les demandes des tenues traditionnelles augmentent avant et pendant le Ramdan

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec l’avènement du mois sacré de Ramadan, le style vestimentaire change au beldi, une hantise éphémère aussi bien sur le plan culinaire que vestimentaire s’empare de la quasi-totalité des marocains qui optent pour un retour aux coutumes et traditions et opèrent une dichotomie avec un mode de vie qui ne dérogeait guère à ses habitudes le restant de l’année.

A l’instar de l’ensemble des villes du Royaume, les principales avenues, ruelles et artères de toute la région du nord sont dans la mouvance en ce mois de spiritualité par excellence et de consommation à outrance. Il aura suffi d’une promenade dans ses méandres, pour se rendre compte de cet engouement pour les habits traditionnels qui cadrent éloquemment bien avec les aspects de religiosité.

La ruée des consommateurs vers les costumes traditionnels constitue une véritable aubaine pour toute une chaîne de production allant de stylistes et tailleurs aux vendeurs de tissus tant grossistes de détaillants en passant par les designers. 

Pour Adil Achahbar, styliste designer, en plein cœur du quartier Drissia à Tanger, il s’agit d’une occasion propice qui nous permet de réaliser un chiffre d’affaires non-négligeable grâce aux importantes et inhabituelles commandes d’une clientèle volatile et exigeante, mais généreuse qui ne se manifeste désormais de la sorte qu’une fois par an. Les demandes des djellabas, jabadors et gandouras augmentent avant et pendant le Ramdan. “La djellaba est ainsi la tenue la plus prisée pendant ce mois, en plus des jabadors et des gandouras. Les babouches ou sarouals sont également convoités lors de ce mois sacré”, a-t-il noté.
 
styleQui est Adil Achahbar?
Âgé de 33 ans, Adil Achahbar, styliste designer depuis plusieurs années, surprend ses clients par ses réalisations en revisitant les tenues traditionnelles marocaines (Djellabas, Jabadors, Gandouras…) et en faisant une grande collection. Hautes en couleur, celles-ci se déclinent en plusieurs modèles, toutes aussi belles les unes que les autres.
Adil Achahbar, qui ne créait que des tenues pour hommes se tourne aussi désormais vers les caftans, et tenues féminines sur commande. 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.