FADES finance la LGV marocaine

FADES

Le FADES s’engage à contribuer au financement du projet des gares Rabat-Ville et Rabat-Agdal, spécifiques au TGV avec une enveloppe supplémentaire de 1,6 milliard de dirhams (MMDH).

FADES, le Fonds arabe pour le développement économique et social, s’engage à contribuer au financement du projet des gares Rabat-Ville et Rabat-Agdal, spécifiques au train à grande vitesse (TGV) avec une enveloppe supplémentaire de 1,6 milliard de dirhams (MMDH).

En vertu des conventions signées, jeudi à Rabat, entre le ministère de l’Economie et des finances, l’Office national de chemins de fer (ONCF) et le FADES, le Fonds a accordé un nouveau prêt d’un montant de 1,6 MMDH avec des conditions préférentielles, notamment un taux d’intérêt de 2,5% sur une période de 25 ans. La construction des gares Rabat Ville et Rabat-Agdal s’inscrit dans le cadre des efforts du Maroc visant à moderniser les infrastructures de base du transport ferroviaire à travers le développement de la structure fonctionnelle et sociale des gares, a indiqué le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid, dans une allocution lors de la cérémonie de signature des conventions.

Elle a également pour objectif d’accompagner l’augmentation prévue de l’activité de transport des voyageurs, particulièrement sur l’axe Tanger-Casablanca, a souligné M.Boussaid.

De son côté, le Directeur général du conseil d’administration du FADES, Abdellatif Youssef Al Hamad, a précisé que « ce prêt constitue une nouvelle partie des aides apportées par le Fonds au Royaume concernant le projet du TGV », mettant l’accent sur l’intérêt que le FADES porte au financement de projets marocains à aspect socio-économique.

« Cette coopération va se renforcer davantage dans l’avenir pour toucher d’autres projets relevant de différents domaines », a-t-il estimé, notant que le montant total de financement de projets au Maroc s’élève à « 1,5 milliard de dinar koweitien ».

Dans ce sens, M. Al Hamad s’est félicité des excellentes relations entre le Maroc et le FADES, espérant que, dans les prochaines années, « le Fonds jouera un rôle important au Royaume dans des projets de services sociaux et d’infrastructures ». En 2012, le FADES a participé au financement du projet de la ligne ferroviaire à grande vitesse (TGV) Tanger-Casablanca avec 864 millions de dirhams (MDH).

Durant la période 2012-2015, les interventions de ce Fonds au Maroc ont avoisiné les 8 MMDH, portant sur des secteurs vitaux de l’économie nationale, notamment les autoroutes, les ports, les barrages, l’eau potable et d’irrigation, ainsi que le transport ferroviaire.

Créé en 1971, le FADES a pour mission d’aider les pays arabes à développer leurs économies à travers des prêts, des aides techniques et un appui institutionnel.

Jeudi dernier, le ministère de l’Economie et des finances et l’ONCF avaient signé, dans le même cadre, des conventions relatives à la participation de la Banque islamique de développement (BID) au financement du projet des gares Casablanca Voyageurs, Kenitra et Tanger, spécifiques au TGV, pour un montant d’environ 980 millions de dirhams (101 millions de dollars).

Partager/l'article/la page

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.