Fès à l’heure de son 22ème Festival de musique andalouse

Andalouse

La 22ème édition du Festival de Fès de la musique andalouse s’est ouverte, vendredi, avec des florilèges des plus beaux chants et des partitions de Mizane « Kaim wa Nesf Al Hijaz Al Machriki ».

Les membres de la troupe de musique andalouse de Rabat dirigée par le maître Hadj Mohammed Zakki ont replongé les mélomanes dans un passé lointain, et ce grâce aux philtres dont seule la musique en possède les fulgurances.

Ces artistes ont ainsi réussi à offrir un florilège de leurs plus belles chansons à un public qui a, le temps d’une soirée, apprécié la douceur d’une musique puisant ses racines dans la richesse et la diversité de la culture andalouse.

Ces figures emblématiques et porteuses du flambeau de la musique andalouse ont eu de la peine à achever leur concert puisque à plusieurs reprises ils ont dû céder aux sollicitations insistantes du grand public pour une ultime « Prose tranchante ».

Initié par la commune urbaine de Fès en collaboration avec l’institut Cervantes sous le signe « la musique andalouse, entre localité et universalité », le festival de la musique andalouse est considéré comme l’un des évènements artistiques majeurs organisés à Fès afin de promouvoir et de pérenniser le patrimoine culturel et artistique local et national, aux côtés des festivals du Madih et Samaa, de l’art du Malhoun, de la culture soufie et de la culture amazighe, indiquent les organisateurs.

Pour le directeur du festival et responsable du service culturel de la commune urbaine, Hassan Mouhib, ce rendez-vous artistique consiste à rapprocher un large public de cet art sublime et d’identifier ses valeurs esthétiques.

Cette 22ème édition qui réunissait de troupes artistiques de différentes régions du Royaume, sera marquée par l’organisation de soirées et colloques, a-t-il souligné.

Et d’ajouter que ce festival, devenu un rendez-vous incontournable aussi bien pour les professionnels que pour les amateurs, vise à préserver cet art musical riche et varié, fruit d’influences entre le Maghreb, l’Andalousie et l’Orient.

Par ailleurs, la première édition de ce festival avait été organisée en 1939 par le service de la culture et des arts et la seconde en 1969 par le ministère de la culture et de l’enseignement originel en collaboration avec la Ligue arabe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.