Le Maroc paradis de la compagnie aérienne Transavia

Transavia

L’année touristique 2018 démarre en fanfare au Maroc, avec des croissances à deux chiffres par rapport à l’an passé. Une embellie sur laquelle surfe Transavia, deuxième compagnie aérienne à desservir le pays, qui augmente toujours plus ses capacités et vient d’y ouvrir sa 9e ligne.

Une embellie qui pousse Transavia, pour qui le Maroc est l’un des deux premiers marchés (au coude à coude avec le Portugal), à continuer d’y investir en ouvrant des lignes.

En se posant pour la première fois à Rabat, jeudi 12 mars 2018, la compagnie a ainsi inauguré sa 9e ligne marocaine. « Cette ouverture prouve la relation particulière qui lie nos deux pays », a indiqué Nathalie Stubler, directrice générale de Transavia, à la presse marocaine lors des cérémonies du nouveau vol, jeudi. « Cela fait suite à la demande grandissante de nos clients sur de nouvelles destinations au Maroc ».

« Transavia est un de nos principaux partenaires en termes de dessertes aériennes », ajoute Mohamed Sajid, indiquant qu’avec 18% de parts de marché, elle était la deuxième compagnie sur l’axe France-Maroc.

« Je pense que les relations qui existent entre la compagnie et le Maroc sont essentielles », affirme-t-il aussi. « Nous ne demandons qu’à amplifier davantage cette coopération et tenons à ce qu’ils développent d’autres routes chez nous.

Il y a encore d’énormes potentialités sur des destinations pas encore desservies ». Il glisse quelques idées : Ouarzazate et sa région, ou le Sahara Occidental via Dakhla.

Près d’un million de sièges en 2018

Avant dernière ouverture en date pour Transavia au Maroc, cette dernière ville, paradis des surfeurs, était reliée une fois par semaine depuis Orly pendant la dernière saison d’hiver.

Après des « premiers mois un peu compliqués », d’après la direction, les dernières semaines de commercialisation auraient été plus engageantes, et la compagnie prévoit de relancer la ligne l’hiver prochain, pensant même à l’annualiser.

Partenaire crucial dans la stratégie de la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) joue un grand rôle de lobbying et de promotion de la destination en France. En septembre dernier, lors du salon IFTM-Top résa, l’ONMT et Transavia avaient par exemple renouvelé leur important partenariats d’affaires qui existe depuis une dizaine d’année.

En 2018, Transavia a de fait prévu d’augmenter son offre de 33% sur le pays, la portant à près de 873 000 sièges, depuis Paris, Nantes ou encore Lyon.

Après quelques années de légère baisse et une reprise amorcée en 2017, année durant laquelle le royaume a dépassé pour la première fois la barre des 11 millions de touristes, « les premiers chiffres de l’année 2018 sont magnifiques », d’après Mohamed Sajid, ministre marocain du tourisme et du transport aérien.

Il l’affirme : certaines régions connaissent déjà des croissances de 20% par rapport à 2017.

« Il y a les prémisses d’une grande croissance générale cette année », ajoute-t-il, confiant. Premier marché fournisseur de touristes au royaume du Maroc : la France, toujours (3,7 millions en 2017, +9%), devant les autres grands marchés européens, Espagne en tête, et quelques marchés asiatiques, dont la Chine, sur lesquels le ministre du tourisme fonde de grands espoirs.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here