by

Le premier forum régional sur l’investissement, l’emploi et la formation dans la région du nord

Le premier forum régional sur l’investissement, l’emploi et la formation dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima organisé par le Conseil de la Région Tanger T-T-A a eu lieu le 24 novembre à Tanger.

Le forum a débuté par une séance d’ouverture présidée par M. Mohsen Jazouli, Ministre Délégué auprès du Chef du Gouvernement chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Evaluation des Politiques Publiques, M. Mohamed Mahdia, Wali de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et M. Omar Mourou, Président de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Note du cadrage du Forum

Les secteurs de l’emploi, la formation et l’investissement sont parmi les piliers de base de toute renaissance économique, sociale et développement en général. Divers discours royaux ont souligné l’importance de ces secteurs pour parvenir à un développement inclusif et durable tout en encourageant l’investissement et en créant des opportunités d’emploi. Dans son discours royal du 29 Juillet 2019, Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a placé ces deux objectifs au cœur des grands enjeux de notre pays : « le défi de l’accélération économique et de l’efficacité institutionnelle. L’enjeu est ainsi de rebâtir une économie forte et compétitive, en encourageant l’initiative privée, en lançant de nouveaux programmes d’investissement productif et en créant de nouvelles opportunités d’emploi… ».

Le rapport général du nouveau modèle de développement du Maroc, propose des orientations stratégiques à l’horizon 2035. Notamment pour une économie productive et diversifiée créatrice de valeur et d’emplois de qualité par le biais d’un capital humain renforcé et mieux préparé pour l’avenir, tout en permettant des opportunités d’inclusion pour tous et un lien social consolidé dans des territoires durables et résilients en étant les lieux d’ancrage du développement. Et ce sont ces axes qui ont été soulignés dans le programme gouvernemental pour la période 2021-2026, considérant l’emploi et la réduction de la propagation du chômage comme étant une partie des enjeux majeurs qui préoccupent le peuple Marocain.

Le premier forum régionalLe programme a centré ses objectifs sur : une relance immédiate de l’économie nationale, de la mise en place d’un programme national et régional pour soutenir les startups dans les secteurs porteurs, de l’activation de réformes structurelles pour soutenir l’économie et la mise en œuvre de politiques sectorielles ambitieuses au niveau national et territorial, outre l’adoption d’une politique efficace pour soutenir l’activité économique des femmes.

Le programme s’inscrit dans la perspective de la mise en œuvre d’une politique d’urgence qui vise : l’accompagnement des personnes exclues du marché du travail, la promotion de l’initiative privé, l’accompagnement et le financement des entreprises ainsi que le développement d’entreprises compétitives et innovantes et la promotion du label « Made in Morocco ».

Occupant un emplacement géographique stratégique, la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima se distingue de ressources naturelles riches et diversifiées et des infrastructures favorables. Ces éléments ont contribué à la croissance PIB national en 2019 de 15,6% et a réalisé 17,9% d’investissements publics la même année, atteignant ainsi la deuxième place parmi les régions les plus contributrices à la création de valeur ajoutée brute de l’industrie manufacturière, le deuxième exportateur à l’étranger, et le cinquième au niveau national en création de richesse (2017)[5]. Aussi, au niveau de la valorisation du capital humain, la région TTA comporte des composantes importantes, notamment une infrastructure de 16 établissements d’enseignement supérieur affiliés à l’Université Abdelmalek Essaadi, comprenant environ 120 mille étudiants, 12 établissements d’enseignement supérieur privé en 2019, et 181 établissements de formation professionnelle (dans la même année), d’une capacité de 33 288 formés.

Cependant, au niveau social, le taux de chômage dans la région se limite à 10,5% (selon l’année 2020), et au niveau de croissance, le PIB régional par habitant s’élève à 33.367 dirhams en 2019 contre 32.394 dirhams au niveau national.

Au niveau spatial, la croissance économique de la région est portée principalement par les provinces de Tanger- Tétouan qui détiennent plus de 58% de la richesse de la région. Cependant, les différences spatiales dans les provinces de la région restent fortement présentes, ainsi, la situation de la structure industrielle et les problèmes immobiliers limitent l’efficacité et la performance des acteurs impliqués dans la création de richesses et d’opportunités d’emplois.

S’ajoute à toutes ces contraintes, des défis croissants liés à l’environnement national et international, notamment la situation du post-Covid 19 d’où la nécessité grandissante de s’adapter rapidement et d’avoir une flexibilité suffisante dans la performance des parties prenantes. Et dans le contexte de cette crise à très fort impact, les enjeux liés à la circulation du commerce international, les répercussions des impacts climatiques et la digitalisation mondiale s’imposent comme des facteurs fondamentaux déterminants pour bâtir l’avenir de la région.

Soucieux de contribuer effectivement à la mise en œuvre et l’élaboration d’une politique régionale intégrée, le Conseil de la Région Tanger -Tétouan- Al Hoceima, organisera en mois de novembre, le 1er forum régional de l’investissement, sous le thème : « emploi, formation et investissement dans la Région Tanger-Tétouan- Al Hoceima » avec une participation collective et une préparation participative détaillant les objectifs prévus. A cet égard, un ensemble de questions, de contraintes et de défis à caractère régional seront soulevés, mettant en évidence les problèmes locaux et régionaux et les démarches de les aborder et d’y trouver des solutions appropriées, en activant l’intelligence collective des parties prenantes de la région.

Considéré comme une charte pour la préparation et l’aménagement du territoire 2021-2046, le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT), a souligné l’importance de l’attractivité territoriale, le rayonnement international, l’investissement et l’emploi au niveau de la région, tout en diversifiant l’économie et les sources de richesse, en réalisant un développement durable, en luttant contre les disparités territoriales et en améliorant le cadre de vie des populations. Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire de procéder à la mise en place d’une structure dotée d’un esprit ambitieux et prospect, tenant compte les objectifs à long terme et fixant des programmes de travail pluriannuels.

A cet égard, il convient de réfléchir à des mécanismes d’action commune et à des modalités de lancement de programmes cohérents avec les compétences adéquates, et qui s’inscrivent, à l’échelle nationale, avec les acquis du nouveau modèle de développement et le programme gouvernemental, et au niveau régional avec le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT), le contrat cadre entre le programme de l’état et le plan d’action de la région.

L’instauration d’un climat propice aux investissements, le renforcement de la compétitivité de l’économie régionale, la création des richesses et des opportunités d’emplois sont aujourd’hui des facteurs importants pour un développement intégré industriel, agricole et touristique, ainsi que de positionner la région sur des domaines vitaux tels que l’économie numérique et les économies verte et bleue.

L’objectif du forum permettra de répondre à certaines problématiques, tels que :

  • Quel est l’investissement adéquat pour le développement régional ?
  • Quelle est l’orientation stratégique de la région dans le domaine du développement ?
  • Quel système éducatif visons-nous pour qualifier les compétences et assurer des ressources humaines créatives et innovantes ?
  • Quelle est la répartition optimale et la plus efficace luttant contre la prolifération des disparités spatiales dans la région ?
  • Quel type de projets phares faut-il accélérer au niveau régional ?
  • Quelle approche et quel mécanisme pour mieux coordonner entre les acteurs régionaux des institutions représentatives, les secteurs publics, le secteur privé et la société civile ?

Trois axes prioritaires se dessinent à cet effet, à savoir :

  • Premièrement : l’investissement et l’amélioration de l’attractivité du territoire,
  • Deuxièmement : l’emploi et inclusion sociale,
  • Troisièmement : la valorisation du capital humain.

A travers ces trois axes, le forum tentera d’investir les résultats des études et les perceptions développées par les différentes institutions participantes, dans un cadre de coopération et d’engagement mutuel, pour garantir une présentation régionale intégrée dotée d’un esprit de patriotisme, loyauté et efficacité envers notre pays et notre région.

 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

News Feed