Vidéo : L’ex-officier croate Praljak se suicide en avalant du poison en plein verdict

Praljak

Praljak, l’ex-haut responsable des forces croates de Bosnie est mort, dans un hôpital de La Haye, après avoir bu du poison dans la salle d’audience du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

Le décès de Slobodan Praljak été annoncé par plusieurs médias croates, dont la chaîne privée N1 et les principaux quotidiens Jutarnji List et Vecernji List avant d’être confirmé par l’agence Hina, qui cite une source proche du condamné.

Praljak, 72 ans, s’est donné la mort après avoir entendu le tribunal confirmer sa condamnation à 20 ans de prison en buvant le contenu d’une fiole, du poison selon son avocat.

Avec cinq autres responsables de la République croate d’Herceg-Bosna, entité autoproclamée des Croates de Bosnie, M. Praljak assistait mercredi à l’audience d’appel de leur condamnation pour leur rôle dans la guerre qu’ils ont livrée en 1993 et 1994 aux forces bosniaques.

Ils avaient été reconnus coupables d’une « entreprise criminelle commune » pour imposer une domination croate, en usant de l’épuration ethnique dans les zones que leurs forces contrôlaient.

Si la guerre de Bosnie a essentiellement opposé les musulmans aux Serbes, Croates et musulmans se sont également combattus en 1993 et 1994.

L’image la plus symbolique de cette « guerre dans la guerre » fut la destruction en novembre 1993 du « Stari Most », le pont ottoman de Mostar.

Le nom de Praljak est associé à cette destruction. « C’était juste un vieux pont », avait-il dit en 2004.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.