L’excellent ouvrage d’Ahmed Beroho – « Tanger du siècle XIX »

Ahmed Beroho

L’écrivain Tangérois Ahmed Beroho vient de publier un excellent ouvrage qui va sûrement intéresser de nombreux lecteurs, ceux qui adorent redécouvrir ces phases de l’histoire du Maroc que seul cet auteur, audacieux et intelligent dans sa manière d’aborder certains sujets et de les présenter, sait replanter.

« Tanger du siècle XIX ou Jeux de prince chers aux consuls de France » fait partie de ces livres qu’on aime lire et relire puisqu’il nous dévoile les autres vérités cachées et non dites. Et Ahmed Beroho excelle dans ce domaine en étant l’un des rares auteurs marocains,  spécialistes de l’histoire du Royaume, à posséder un vrai talent et surtout une plume qui met bien les points sur les « I ».
« Il est écrit dans le ciel que le mal doit harceler le bien ; il est aussi vrai que les chefs des Missions diplomatiques – de dix nations –, accrédités à Tanger, de la première moitié du XVIII siècle à l’indépendance de l’Empire chérifien, n’étaient  pas toujours de la meilleure espèce… »
C’est ce que l’écrivain tangérois Ahmed Beroho, spécialiste du roman historique, met en exergue dans son nouveau bijou littéraire et historique.
« Tanger du siècle XIX ou Jeux de prince chers aux consuls de France » est édité chez aux Editions Slaiki.
Petit passage pour avoir une idée de ce que dévoile cet excellent ouvrage comme informations :
« Abdelkader est une intelligence satanique-machiavélique. Il n’aime ni la France, ni le Maroc, ni l’Algérie, son propre pays.
Il n’est jaloux que de son intérêt. Pour entraîner l’Empire Chérifien dans la guerre contre nous, il s’autoproclame émir, prête le serment d’allégeance au sultan Moulay Abderrahmane, devient son Khalifa en Oranais – alors que le Sultan n’a aucune revendication territoriale en Algérie – et finit par former un gouvernement fantoche à Mascara…
Partager/l'article/la page

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.