Le Maroc interdit l’utilisation du Bitcoin ( Office des changes )

changes

Les transactions effectuées via les monnaies virtuelles constituent une infraction à la réglementation des changes, passible de sanctions et d’amendes prévues par les textes en vigueur, a mis en garde l’Office des changes dans un communiqué.

L’office des changes appelle les principaux concernés à se conformer aux dispositions de la réglementation des changes. « Les transactions financières avec l’étranger doivent être effectuées via les intermédiaires agréés et avec les devises étrangères cotées par Bank Al-Maghrib », note le communiqué, rappelant au passage qu’il y a des « risques pour les utilisateurs de cette monnaie ».

MTDS, société de services numériques, avait annoncé, pour la première fois au Maroc, le paiement de ses prestations par la monnaie virtuelle Bitcoin.

Le Bitcoin, de l’anglais « bit » unité d’information binaire et « coin », pièce de monnaie, est une monnaie cryptographique qui fonctionne sans autorité centrale, ni administrateur unique, mais de manière décentralisée grâce au consensus de l’ensemble des nœuds du réseau enregistré dans un registre public appelé « blockchain ». Actuellement, le taux de change de cette monnaie virtuelle vaut plus de 4000 euros contre un peu plus de 2300 début août.

« Il s’agit de l’adoption par notre entreprise de l’un des modes de paiement innovant et à fort potentiel de croissance pour permettre à nos clients, notamment internationaux, de régler nos prestations directement par Bitcoin à côté des autres méthodes de recouvrement traditionnels tels que le virement et les cartes bancaires locales et internationales », indique, Karl Stanzick, directeur général de MTDS.

Au départ, le bitcoin était surtout utilisé par le sites internet, mais aujourd’hui de plus en plus de commerçants et d’entreprises acceptent ce mode de paiement comme c’est le cas de Microsoft. Plus intéressant, certains entrepreneurs cherchent des financements de leurs projets à travers cette monnaie virtuelle comme alternative à la bourse.

Partager/l'article/la page

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.