La région Souss-Massa en force à la Foire internationale de Berlin

Souss-Massa

C’est une véritable offensive de charme que le Souss-Massa envisage au Salon international du tourisme de Berlin (ITB) qui s’étale du 7 au 11 mars courant.

La région Souss-Massa disposera de son propre stand de 100 m2, un investissement de taille pour donner davantage de visibilité à la première destination des Allemands au Maroc, lors de ce rendez-vous majeur de l’industrie touristique mondiale.

“La foire de Berlin est un évènement incontournable pour le tourisme balnéaire. Il est tout naturel pour Agadir et la région Souss-Massa de se doter d’un stand à la hauteur de ses atouts et ses ambitions”, soutient le président du Conseil régional Souss-Massa, Brahim Hafidi.

Le stand a été conçu pour refléter toute la richesse et la diversité de la station Agadir et son arrière pays, aussi bien aux plans touristique, culturel qu’écologique. Il a été rendu possible grâce à l’appui conséquent du Conseil régional qui a consenti un budget d’environ 1MDH à cet effet.

“Nous avons toujours cru en la promotion régionale du tourisme. Avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et les opérateurs du secteur, nous avons donc décidé de dédier à la région un stand propre”, indique M. Hafidi dans une déclaration à la MAP relevant qu’aujourd’hui, une meilleur programmation a été mise au point et la région sera représentée en force et sous son meilleur jour.

Cette représentation sera assurée par des tour-opérateurs, des hôteliers, des agences de voyages ainsi que des acteurs institutionnels, tels le Conseil régional, le Conseil régional du tourisme (CRT), le Réseau de développement du tourisme rural (RDTR), l’agence de coopération maroco-allemande qui a assisté la région dans plusieurs projets, des coopératives représentant les produits du terroir ainsi qu’Air Arabia qui vient d’établir une base aérienne à Agadir Al-Massira.

“En partenariat avec le CRT et l’ONMT, nous allons continuer sur cette lancée et reproduire cette expérience au Salon de Londres”, a assuré M. Hafidi pour lequel l’accompagnant régional du secteur névralgique du tourisme s’inscrit tout naturellement dans la dynamique de consolidation de la régionalisation avancée.

Pour le président délégué du CRT, Chafik Mahfoud Filali, la décision d’aménager à l’ITB un espace propre à la région, tout à fait attenant au stand national, a été prise dès la dernière édition.

“Notre objectif est de mieux se positionner sur le marché allemand très convoité par les destinations du monde entier”, a-t-il dit à la MAP.

Et d’enchainer que pour les grands pays touristiques, telles l’Espagne ou la France, cette démarche de se doter de stands reflétant les richesses et les spécificités de chaque région, est une pratique courante dans ce genre de foires.

La capitale du Souss est incontestablement la destination traditionnelle première des visiteurs Allemands au Maroc. D’après les statiques officielles de 2017, la ville a reçu 123.416 touristes en provenance de ce marché, en progression de 27 pc par rapport à l’année d’avant. Même tendance haussière pour les nuitées qui ont atteint 920.459, soit +39,46 pc.

“Pour Agadir, Il est tout naturel de miser en force sur le marché allemand. Et l’ITB est bien la vitrine incontournable”, relève à cet égard Salaheddine Benhamane, directeur général région Sud du Groupe Atlas Hospitalité Maroc.

Ce groupe est lié par une joint-ventrue avec le TO allemand FTI, le 4ème plus grand voyagiste mondial avec plus de 7 millions de touristes, un partenariat soutenu avec force par l’ONMT, qui a permis, en l’espace de deux ans, de booster le nombre des arrivées avec des réalisations qui ont dépassé les objectifs de départ.

“Nous avons depuis deux ans un partenariat solide avec FTI. Nous avons commencé avec l’ambition de faire la première année 60.000 clients et la deuxième 100.000 mais les réalisations sont respectivement de 80.000 et 150.000, dont environ 45 pc sur Agadir”, se réjoui M. Benhamane.

“Sur les trois prochains années, nous visons 500.000 clients sur le Maroc. Ces chiffres sont appelés à progresser davantage”, a-t-il promis en précisant que le salon de Berlin offre justement aux responsables du secteur touristiques et aux opérateurs l’occasion de rencontrer les principaux TO au niveau mondial pour discuter des perspectives de développement du secteur.

“A Agadir, nous sommes à la veille de l’ouverture de la station de Taghazout où de nouveaux hôtels vont ouvrir. Certains TO sont partenaires dans certaines unités de cette station appelée à tirer le produit de la destination vers le haut”, a-t-il noté.

Pour attirer l’œil des visiteurs et des professionnels et présenter leurs offres et conclure des affaires, la concurrence est très rude entre les stands de plus de 10.000 exposants de 180 pays qui affluent chaque année vers la capitale allemande.

Avec près de 180 000 visiteurs, dont 100.000 professionnels, ITB est le salon interprofessionnel leader réunissant tous les acteurs du secteur (tour-opérateurs, agences de voyage, offices de tourisme, compagnies aériennes et hôtels…) dans un vaste espace d’exposition de 150.000 m2.

Selon Esther Zores, de l’Agence de voyage Decameron Explorer Maroc, le touriste allemand est certes friand de la mer et du soleil mais, de plus en plus aussi, de culture et de découvertes.

“Agadir et sa région disposent de tous les atouts et charmes pour répondre à cette clientèle. Outre la mer, le soleil et le climat doux, la destination offre aussi une variété de niches comme le golf, le surf, les sites naturels, le spa”, a relevé cette experte du marché allemand, dont l’agence offre de, plus en plus, outre des packages en all inclusive, des circuits à la carte à des groupes restreints notamment de hauts cadres et de touristes aisés, davantage en quête de culture, de découverte ou d’aventures.

Pour Agadir et sa région, la conviction est ferme qu’une présence distinguée à la foire internationale de Berlin est déterminante dans la foulée de la stratégie tous azimut de promotion, de communication et de renforcement de la connectivité aérienne, engagée dernièrement en coordination étroite entre professionnels, élus, autorités locales et ministère de tutelle.

Par Omar ACHY/MAP

Partager/l'article/la page

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.