by

Magazine Ping Pong – édito du mois d’octobre 2019 – Une table ronde spéciale tourisme Et si on passait aux choses sérieuses !

Une table ronde spéciale tourisme Et si on passait aux choses sérieuses!

Comme le font d’autres associations professionnelles pour discuter et analyser les défaillances bloquant le développement de leurs secteurs d’activités respectifs, et pour que le tourisme cesse d’être vu comme étant le maillon faible de la chaîne économique, l’idée d’une grande table ronde réunissant tous les représentants de ce secteur avec les responsables du ministère, de la Wilaya et de la commune urbaine, est un projet qui s’impose chaque jour à Tanger.

Même si la métropole développe bien ses activités industrielles, Tanger a abrité l’une des plus importantes tables rondes sur l’avenir de l’industrie marocaine. Organisée par la CGEM Nord et plusieurs autres partenaires, cette rencontre a servi pour dire les grandes vérités relatives aux handicaps de ce secteur. Des vérités qui seront sans doute “écoutées”.

Pourquoi ne pas tenir alors une autre grande rencontre dédiée entièrement au tourisme. Une table ronde à laquelle seront invités le ministre de la tutelle, le directeur de l’ONMT, le patron de la RAM, mais aussi et surtout le Wali de la région, les maires de toutes ses villes, la direction d’Amendis, celle des impôts et bien sûr toutes les associations professionnelles qui viendront défendre leurs activités et mettre à nu les grands problèmes qu’ils supportent sans vraies solutions depuis plusieurs années.

Pourquoi les maires doivent écouter les opérateurs touristiques? Parce que toutes les destinations présentent des lacunes énormes en matière notamment de la propreté et de la dégradation avancées des bâtiments constituant leur patrimoine historique.

Pourquoi la direction des impôts? Parce que cela fait des décennies que les hôtels, par exemple, paient un nombre excessif d’impôts et de taxes qui les obligent très souvent à réduire leurs investissements.

Pourquoi l’ONMT? Parce qu’il ne suffit plus pour promouvoir la région touristiquement, de se limiter à payer les frais du petit stand dans les foires internationales et parce qu’il est temps que Tanger organise son salon international de tourisme chaque année.

A Tanger comme ailleurs, Tétouan et Chefchaouen, il y a des guides touristiques à bien former en chinois, en russe et en coréen par exemple, un transport touristique qui a besoin de soutien pour se moderniser et bien d’autres solutions à apporter pour pouvoir réellement avancer.

L’idée de la table ronde du tourisme n’est pas une occasion pour lire des mots d’inauguration, applaudir et passer au dîner de clôture. L’objectif est de travailler.

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

News Feed