by

ARABIE SAOUDITE. Mort d’un second prince après un échange de coups de feu avec les Forces de sécurité

Après avoir fait la pluie et le beau temps au Moyen et Proche Orient, l’Arabie saoudite est dans un sale état. Son échec retentissant en Syrie, celui du Yémen qui pointe à l’horizon, c’est maintenant les prémices d’une révolution interne qui sera explosive…

Alors que le pays fait l’objet d’attaques des forces houties du Yémen de manière plus directe, c’est un début d’insurection de palais qui va certainement sceller le sort de son royaume rétrograde où l’obscurantisme est la chose la mieux partagée.

En effet, quelques heures seulement après la mort du prince Mansour bin Muqrin dans un « crash » d’hélicoptère dans la province saoudienne d’Asir, la Cour royale saoudienne a annoncé la mort du prince Abdul Aziz bin Fahd.

Le second prince aurait été tué lors d’un échange de tirs avec les forces de sécurité qui tentaient de l’arrêter.

Le prince Abdul Aziz, 44 ans, était le plus jeune fils du roi Fahd bin Abdulaziz Al Saud. Le roi Fahd est décédé en 2005.

La mort du prince Aziz est le dernier incident d’une série d’arrestations et de répressions lancées par le roi Salman bin Abdulaziz Al Saud et le prince héritier Mohammad bin Salman.

Selon les experts, l’élite économique et politique saoudienne est dans le désarroi car Bin Salman, 32 ans, qui a les vrais rênes du pouvoir, détruit les vestiges de la stabilité interne du pays pour réprimer l’opposition croissante à son père et à lui-même…

Dans ce dossier, il faut avouer que cette société patriacale risque de se saborder quand le peuple sortira dans la rue. La majorité des Saoudiens voient d’un mauvais oeil certaines ouvertures telle la conduite par les femmes…Il y aura sans doute un réglement de compte en enfer, pardon, en Arabie saoudite…

 

 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.