by

Des couches face au Covid-19 : l’improbable conseil aux équipages des avions chinois (vidéo)

 

Des couches face au Covid-19 : l’improbable conseil aux équipages des avions chinois

Au cours des derniers mois, en raison de la pandémie de coronavirus, le secteur du transport aérien a payé un lourd tribut avec une chute radicale des déplacements en avion.

 

Pour inciter les voyageurs à embarquer de nouveau, l’idée d’un « passeport Covid » est développée par plusieurs aéroports. Mais les dangers sont réels pour le personnel de bord, qui se retrouve en contact avec de nombreux passagers chaque jour. En Chine, les autorités ont fait une proposition très particulière : le port de couches pour les équipages, rapporte CNN.

Le document a été émis par l’Administration de l’aviation civile chinoise (CAAC) le 25 novembre dernier. Il s’agit de nouvelles directives pour les compagnies aériennes nationales. L’objectif ? Donner des conseils sur les meilleures pratiques à mettre en place d’un point de vue hygiénique dans les avions et les aéroports. Certains sont attendus. Ainsi, pour un vol venant d’un pays présentant des risques élevés, la CAAC recommande le port de masques médicaux, de lunettes, de tenues protectrices jetables ou encore de gants médicaux. C’est une autre suggestion qui a retenu l’attention. Les autorités suggèrent ainsi que les membres d’équipages portent des couches jetables afin « d’éviter d’utiliser les toilettes » et ainsi réduire les risques.

Les toilettes, un lieu à haut risque

Cette solution peut bien sûr sembler exagérée. Mais les toilettes présentent effectivement un risque à bord des avions. Comme le souligne CNN, au mois d’août, une passagère voyageant d’Italie vers la Corée du Sud a contracté le coronavirus pendant son voyage. Or les toilettes sont le seul endroit où elle n’a pas porté son masque de protection N95. Des chercheurs avaient alors estimé que c’est peut-être là qu’elle avait été exposée au virus.

Comme le souligne Ouest-France, les toilettes ne sont pourtant pas l’espace le plus sale dans un avion. Il s’agirait plutôt de la tablette qui se trouve face aux passagers. Mais plusieurs acteurs du secteur aérien, conscients du nouveau défi posé par la pandémie, cherchent à innover dans ce domaine. C’est le cas de Boeing qui a déposé un brevet pour des toilettes autonettoyantes qui utiliseraient la lumière UV pour tuer 99,9 % des germes après chaque usage.

 

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

News Feed