by

JMTDR : Le tourisme et le développement durable main dans la main

L’Assemblée générale des Nations unies a proclamé 2017 comme l’année internationale du tourisme durable pour le développement.

C’est dans ce cadre que la ville de Rabat a abrité le 20 mars dernier la deuxième édition de la Journée Marocaine Du Tourisme Durable et Responsable (JMTDR) sous le thème: «Le Maroc célèbre l’année internationale du tourisme durable pour le développement». Cette manifestation a rassemblé plus de 300 invités nationaux et internationaux, des membres du gouvernement, des délégations ministérielles africaines, des professionnels du tourisme ainsi que des membres de la société civile. Un événement qui témoigne du dynamisme du ministère de tutelle malgré l’absence de gouvernement depuis 5 mois.

La JMTDR, initiée en janvier 2016, se veut un événement fédérateur, mobilisant toutes les parties prenantes du secteur touristique pour le développement et la promotion d’un tourisme durable et responsable. Ainsi, cette journée répond à quatre objectifs principaux. Le premier est lié à la sensibilisation de tout l’écosystème au développement et la promotion d’un tourisme durable et responsable. Le second est associé à la valorisation de la contribution du secteur aux objectifs de développement durable à travers des porteurs de projet concrets. Quant au troisième objectif, il concerne la mise en avant des success stories et des initiatives innovantes marocaines. S’agissant du dernier objectif de cet événement, il se base sur le partage des meilleures pratiques avec les partenaires régionaux et internationaux.

Ainsi, cette deuxième édition de la JMTDR a été une véritable démonstration des initiatives réussies en matière du tourisme durable à travers le déroulement des panels ministériels, des sessions d’échange et d’interactivité avec les porteurs de projets afin de trouver des solutions de tourisme durable au Maroc.

Dans son allocution d’ouverture, le ministre marocain de l’agriculture et de la pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, a expliqué que le Maroc est disposé à accompagner les pays africains, dont certains responsables étaient présent à Rabat à l’image de la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Zimbabwe, dans leurs démarches respectueuses de l’environnement. Et d’ajouter : « Le Maroc veut inscrire son action dans celle du continent africain. Ce dernier est considéré comme une destination de référence dans le tourisme durable ».

Pour sa part, M. Taleb Rifai, secrétaire général de l’Office Marocain du Tourisme (ONMT) a fait savoir que l’année 2017 nous offre  » une occasion exceptionnelle pour la promotion de la contribution du tourisme à l’avenir que nous voulons, mais aussi de déterminer le rôle exact que nous accorderons à ce secteur, et ce à travers les différentes actions à mener pour le développement durable tout en le positionnant comme un pilier principal pour atteindre les 17 objectifs du développement durable.  » Une déclaration qui inscrit la JMTDR dans la lignée des engagements pris par le Maroc pendant la COP22 à Marrakech.

La charte pour le tourisme durable, 4 principes et 5 acteurs…

Signée par le ministère du tourisme en janvier 2016, la charte pour le tourisme durable se veut un cadre de référence pour le développement du tourisme durable en Afrique. En effet, cette charte a pour principal objectif d’inscrire le tourisme africain dans une forte dynamique qui regroupe préservation de l’environnement, respect des diversités culturelles et consolidation du progrès socioéconomique. Mme Nada Roudiès, secrétaire général du ministère du tourisme explique que les investisseurs, touristes, citoyens et institutionnels sont tous invités à signer la charte pour prouver leur engagement à quatre principes fondamentaux à savoir, la protection de l’environnement et de la biodiversité, la pérennisation de la culture et du patrimoine, la priorisation du développement local et le respect des communautés d’accueil et enfin l’adoption des principes d’équité et de responsabilité sociale.

Par ailleurs, lors d’un panel ministériel, Mme Elcia Grandcourt, directrice du programme Afrique de l’organisation mondiale du tourisme (OMT), et M. Tahirou Barry, ministre de la culture des arts et du tourisme du Burkina Faso, ont discuté de la forte contribution du continent africain à l’année internationale du tourisme durable pour le développement. Une occasion de présenter des témoignages concrets de certains projets qui sont portés notamment par des professionnels du secteur, des acteurs locaux ou la société civile.

JMTDR

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

News Feed