by

Leïla Slimani s’invite à l’Institut Français de Tanger pour présenter son dernier roman

Leïla Slimani s’invite à l’Institut Français de Tanger pour présenter son dernier roman

C’est au Consulat Général de France que l’Institut français de Tanger a organisé le vendredi 28 février 2022, une rencontre littéraire avec Leïla Slimani pour échanger au sujet de la littérature et de l’écriture de son dernier roman « Regardez-nous danser » dans le cadre de sa tournée exclusive dans cinq Instituts français au Maroc du 25 février au 5 mars 2022.Institut Français

Leïla Slimani est une journaliste et écrivaine franco-marocaine née à Rabat le 3 octobre 1981. Connue dès son deuxième roman, « Chanson douce », lauréate du prestigieux prix Goncourt en 2016, elle est l’une des auteures francophones les plus en vue du moment.Consul de France

Leïla Slimani, publie dans cette rentrée littéraire d’hiver « Regardez-nous danser », le deuxième tome de la trilogie « Pays des autres » sorti en librairie le 3 février. « Regardez-nous danser » poursuit et enrichit une fresque familiale vibrante d’émotions, incarnée dans des figures inoubliables”, peut-on lire dans la quatrième de couverture. Leïla Slimani creuse et peaufine ses personnages, a fait partager les sentiments qui les traversent.

Leïla Slimani« Je me suis mise à écrire des scènes qui me venaient de l’enfance des récits livrés par ma famille et a ainsi montée l’envie d’un roman-fleuve entremêlant l’histoire du Maroc et d’une famille au destin de personnages librement inspirés de ses grands-parents, parents, tantes, oncles…» introduit Leïla Slimani, lors de cette rencontre au Consulat de France en la présence de Philippe Truquet, Consul général de France, de Olivier Galan, directeur des Instituts français de Tanger et Tétouan et des acteurs de la vie culturelle de la ville de Tanger.Directeur

Dans ce deuxième volume on retrouve Amine, Mathilde, Aïcha, Selma, Omar, Mourad… et les autres, de 1968 à 1972, dans un Maroc qui cherche encore sa voie, les bourgeois nationalistes, ceux qui savaient que c’est dans l’indépendance qu’ils feraient leur beurre, avaient trouvé la leur : celle de l’enrichissement facile.Bibliothèque

Cette rencontre a pris fin autour de discussions et séances de dédicaces.Mairie

Consulat général de France Slimani Leïla Slimani Leïla Slimani

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

News Feed