by

Les Etats-Unis deviennent le 4ème pays exportateur vers le Maroc

Les Etats-Unis sont devenus le 4ème pays exportateur vers le Maroc et son 5ème client importateur, en représentant ainsi 5,3% de l’ensemble des échanges du Maroc avec le reste du monde.

Le volume des échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le Maroc a triplé depuis l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange, a souligné M. Boussaid, ajoutant que l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis a été bénéfique pour son pays.

A l’occasion de la 5ème édition des Dialogues atlantiques qui s’est tenue de mercredi à vendredi soir à Marrakech, le ministre marocain de l’Économie et des finances Mohamed Boussaid a précisé que le volume d’exportation s’élève à 23,7 milliards de dirhams (environ 250 millions d’euros), soit 6,4%, et le volume d’importation à 7,7 milliards de dirhams (environ 80 millions d’euros), soit 3,5%.

Le ministre marocain a invité les investisseurs marocains à explorer le marché américain, qui offre de grandes potentialités commerciales et économiques, en se réjouissant que le Maroc a réussi à drainer des investissements américains grâce à sa position géostratégique, ses potentiels et sa stabilité politique et économique.

Selon lui, le Maroc a développé une économie utile et performante et créé des partenariats économiques efficaces, à travers la conclusion de partenariats avec plus de 55 pays.

Le Maroc est devenu une plateforme et un pont pour la promotion des échanges commerciaux entre les pays de l’espace atlantique et méditerranéen ainsi que le continent africain, a-t-il conclu.

Lors de la cérémonie d’ouverture du forum des Dialogues atlantiques, le rapport “Atlantic Currents 2016” a été publié et montré que les économies africaines sont les moins intégrées entre elles, preuve en est que les échanges commerciaux du bassin sont de 58,5 %.

Bien souvent dominé par des acteurs étrangers, le secteur bancaire a vu durant les 10 ou 15 dernières années, l’émergence et l’implantation sur le continent africain de plusieurs banques comme celles du Maroc, du Nigéria et de l’Afrique du Sud.

Il est important de noter que ces pays ont non seulement un secteur bancaire sophistiqué mais une industrie diversifiée.

D’autres chapitres analysent l’intégration économique de l’Afrique, qui s’impose comme la solution adéquate face à une crise persistante.

Etats-Unis

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.